Soutenez Armenews !
TELEVISION Rubrique

« Moah » : la série préhistorico-décalée d’OCS avec Tigran Mekhitarian


Une mère qui s’inquiète un peu trop. Un père absent. Un chef qui n’écoute jamais ses idées. Des acolytes jaloux et méchants. Zéro perspective d’évolution... Puis il y a ce logement dans une zone à risque. Cette belle étrangère qui ne le remarque pas. Des voisins terriblement dangereux... Bref, la vie de Moah est compliquée. Et le fait que ce soit il y a 45 000 ans n’arrange pas vraiment les choses.

Moah est la première série française en prise de vues réelles sans dialogue et sans musique. Elle a été intégralement tournée aux mois d’octobre et novembre 2019 en Dordogne, véritable berceau de la préhistoire. L’équipe a notamment pu tourner aux Gorges de l’enfer, le plus grand abri sous roche d’Europe, géré par l’association pour la protection et le développement de la vallée éternelle de la Vézère. Aucun tournage n’avait été autorisé sur ce lieu auparavant. Classé monument historique, ce site est lié à un projet de conservation de la vie et de partage des connaissances de la forêt et de la nature.

Inventif, débrouillard et différent, Moah est arrivé dans la tribu lorsqu’il avait 5 ans. Étranger depuis toujours, tête de turc officielle, ce vilain petit canard rêve de s’enfuir et de marcher vers le Nord pour retrouver l’homme qui apparaît dans ses rêves. Mais la peur de l’inconnu et l’attachement qu’il a envers sa mère l’empêchent de partir. Végétarien avant l’heure, Moah tente de cohabiter comme il peut avec la brutalité ambiante d’une tribu sacrément en manque de chair fraîche...

<span class="caps">PNG</span> - 494.5 ko

Et ce personnage totalement atypique, c’est le comédien tout aussi atypique Tigran Mekhitaryan qui le campe. Né à Vanadzor en 1992, il n’a un an quand sa famille quitte l’Arménie pour fuir les conséquences du séisme de 1988 et la guerre qui fait rage au Karabagh. De 2004 à 2011, il suit les cours d’art dramatique au conservatoire municipal de Menton. Le Bac en poche, il « monte » à Paris, s’inscrit au conservatoire du 8e arrondissement puis intègre le Cours Florent en 2013, où il reçoit une mention. Il tourne dans plusieurs courts métrages avant de participer à la création collective Wonderland au Festival d’Avignon en 2015. La même année, il décroche un rôle dans le film L’Origine de la violence réalisé par Elie Chouraqui. En 2016, il met en scène Les Fourberies de Scapin de Molière dans le cadre du Festival d’Avignon. Il tient ensuite le rôle de Sganarelle dans Dom Juan mis en scène par Anne Coutureau. Tombé sous le charme des textes précieux à 12 ans, cet hyperactif aime toucher à tout les styles : outre les classiques qu’il a joué avec la compagnie L’illustre théâtre qu’il a créée, il a reçu un prix pour son seul-en-scène, a été remarqué dans la pièce contemporaine sur le djihad, et jouera même un petit rôle dans le film très attendu Kaamelot.

Moah, saison 1 (10 épisodes)
A partir du 1er octobre sur OCS
Avec Tigran Hamasyan, Bruno Sanches, Camille Constantin, Florent Guyot, Victor Le Blond, ...

<span class="caps">PNG</span> - 470.4 ko

par Claire le dimanche 27 septembre 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés