ARMENIE

Pachinian réaffirme sa volonté d’élections anticipées en décembre


Des élections législatives anticipées en Arménie doivent avoir lieu en décembre plutôt qu’en mai, comme l’a proposé la majorité parlementaire, a insisté hier le Premier ministre Nikol Pachinian.

« Ceux qui disent que les élections doivent avoir lieu en mai, et non maintenant, veulent que cette crise politique continue encore huit mois… Nous ne partageons pas cette logique. Ceux qui sont guidés par cette logique placent leurs intérêts personnels avant les intérêts de l’État », a expliqué Pachinian aux journalistes.

« Il y a une crise politique dans le pays et je ne peux pas comprendre les gens qui nous disent qu’ils ne veulent pas la résoudre. Nous allons la résoudre », a-t-il asséné.

En conséquence, Pachinian a clairement indiqué qu’il poursuivrait ses projets de démission plus tard ce mois-ci, ouvrant ainsi la voie à des élections anticipées.

« Nous allons avancer conformément à notre plan et je pense qu’il est évident que la demande d’élections législatives anticipées est une demande populaire et j’ai du mal à imaginer une personne ou des personnes qui vont résister à cela », a-t-il annoncé.

La Constitution arménienne stipule que l’Assemblée nationale doit être dissoute si elle ne remplace pas un Premier ministre dans les deux semaines. Pachinian a affirmé avoir reçu mardi soir les assurances des partis républicain (HHK) et Arménie prospère (BHK) de ne pas installer un autre Premier ministre s’il démissionnait.

Le HHK et le BHK, qui contrôlent les deux plus grandes factions parlementaires, ont nié cela. Ils ont indiqué qu’ils avaient proposé que les élections anticipées se tiennent en mai 2019.

Dans un communiqué publié hier, le HHK a rappelé que les forces politiques avaient besoin de plus de temps pour se préparer aux élections et pour adopter des amendements anti-fraude au code électoral arménien. Selon le programme politique du gouvernement de Pachinian, le vote devrait avoir lieu d’ici juin 2019 en vertu d’une modification du Code.

Un membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) chargé de suivre l’évolution de la situation politique en Arménie a fait valoir le même point de vue.

« Tout en comprenant l’appel à la tenue d’élections anticipées, nous exhortons les autorités, ainsi que tous les acteurs politiques, à veiller à ce que toute élection anticipée respecte pleinement les normes européennes en matière d’élections démocratiques et à ce que toutes les forces politiques disposent du temps nécessaire pour se préparer pour de telles élections », a déclaré Yuliya Lovochkina, rapporteur de l’APCE sur l’Arménie.

« Cela est particulièrement important si le code électoral sera effectivement modifié, comme le demandent certains acteurs politiques », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Lovochkina a noté que moins de la moitié des électeurs éligibles avaient pris part aux élections municipales du 23 septembre à Erevan, remportées de plein fouet par le bloc My Step de Pachinian. « Le taux de participation a clairement montré que la confiance du public dans le processus politique est toujours faible », a-t-elle noté. « Il est donc essentiel que tous les concurrents politiques et toutes les parties prenantes perçoivent et acceptent les prochaines élections législatives comme démocratiques et équitables. »

My Step a remporté plus de 80% des suffrages dans la capitale arménienne. Citant cette forte performance, Pachinian a affirmé qu’il avait le mandat fort de faire pression pour la tenue d’élections législatives « dans les meilleurs délais ».

Le Premier ministre, âgé de 43 ans, qui a accédé au pouvoir en mai à la suite d’une vague de manifestations de masse, ne contrôle que quelques sièges à l’Assemblée nationale actuelle.

par Claire le jeudi 4 octobre 2018
© armenews.com 2020


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés