Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
JAZZ Rubrique

Quelques souvenirs de Jean V. Guréghian


George Avakian et Jean Guréghian avec leur épouse et le cousin Massis.

En 1947, il part avec sa famille et 7000 Arméniens de France en Arménie soviétique ; il revient en France en 1965.

L’un des fondateurs en Arménie du « modern-jazz », il a voulu nous conter sa rencontre en mai 1962 avec George Avakian, célèbre américain d’origine arménienne, producteur de disques, manager d’artistes, écrivain.

Voici son récit :

En mai 1962 le grand orchestre de Benny Goodman (l’un des rois du jazz) vint en URSS pour une série de concerts dans quelques grandes villes, dont Tbilissi en Géorgie. Il y avait aussi George Avakian qui accompagnait l’orchestre.

G. Avakian était une personnalité célèbre dans le monde du jazz, il a créé la RCA, le 1er disque vinyle et lancé, entres autres, Miles Davis.

À cette époque j’étais encore en Arménie (nous sommes revenus en France en 1965).

Ayant appris que je faisais du jazz, G. Avakian voulait me rencontrer à l’occasion de ce concert à Tbilissi. J’étais bien ennuyé, car c’était à ce moment que le KGB avait arrêté douze bijoutiers rapatriés pour cause de prétendue « spéculation », dont mon père.

Finalement, suite au procès qui dura une semaine, mon père, qui en principe ne risquait rien et n’avait même pas pris d’avocat, écopa de trois ans de prison ferme et tous nos biens furent confisqués, ce qui était la peine minimum. Quant aux autres onze condamnés, qui étaient déjà restés près d’un an dans les sinistres caves du KGB, ils eurent les peines ahurissantes de dix, quinze, vingt-cinq ans de prison et deux furent condamnés… à mort.

Je pris finalement la décision d’aller au concert à Tbilissi et de prendre le train. Arrivé à Tbilissi et devant rester quelques jours je cherchais une chambre d’hôtel. J’ai visité plusieurs hôtels, mais à chaque fois je recevais la même réponse, « nous n’avons plus de place ! ». En quittant le dernier hôtel où « il n’y avait plus de place », je rencontrais un jeune azéri qui était venu spécialement de Bakou pour le concert de Benny Goodman et qui cherchait comme moi une chambre. Nous avons sympathisé et parlé de jazz. Nous avons continué de chercher ensemble, mais il me conseilla de le laisser parler seul la prochaine fois en disant que nous étions de Bakou, car, d’après lui, je n’avais aucune chance de trouver une chambre d’hôtel à Tbilissi si je disais que je viens d’Erevan et que je suis Arménien. J’étais surpris mais, en fait, il avait raison.
Au prochain hôtel, le responsable à la réception répondit au jeune azéri (dont j’ai oublié le nom) qu’il y avait de la place. Mais lorsque je présentais (en dernier) mes papiers et qu’il constata mon origine arménienne et mon lieu d’habitation, le type leva la tête et me regarda un long moment d’un œil mauvais, sans parler.

Avant le concert, je rencontrais G. Avakian qui me présenta à quelques jazzmen célèbres. Les agents du KGB entouraient de près tous les Américains, mais lorsqu’ils ont appris que j’étais né à Paris, ils me laissèrent tranquille. J’accompagnais aussi G. Avakian pour visiter la ville. Il a voulu notamment revoir la maison de son enfance et l’église arménienne. Nous avons pris quelques photos.

Une petite anecdote que G. Avakian aimait souvent se rappeler : Un jour de 1961, mon cousin Massis se trouvait assis près de lui, dans l’avion Erevan-Moscou. La conversation s’engagea rapidement sur le jazz. Mon cousin lui demanda : - Connaissez-vous Miles Davis ? - Bien sûr, je le connais même personnellement. - Et John Coltrane ? - Bien sûr, je le connais aussi. - Et Bill Evans ? - Je le connais aussi. - Connaissez-vous George Avakian ? - Je suis George Avakian... !

Nos suivantes rencontres avec G. Avakian se sont réalisées à Paris en 1968, puis à Nogent-sur-Marne, en 2006, lorsqu’il reçu le « Django d’or » au Pavillon Baltard.

Il décède en 2017, à … 99 ans.

On peut écouter J. Guréghian sur les sites :
https://soundcloud.com/jeangureghian
https://youtu.be/y9P_Fpy7o-A

Annie Body
26 mai 2020

par Claire le mardi 26 mai 2020
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés