Soutenez Armenews !
Soutenez Armenews !
ARMENIE Rubrique

Revue de la presse arménienne du 21 août 2018


Les articles de la presse du jour sont essentiellement consacrés aux déclarations du Premier ministre lors du rassemblement du 17 août et aux prochaines élections municipales d’Erevan.

Retour sur les déclarations de Nikol Pachinian/ Les quotidiens reviennent sur les déclarations du Premier ministre Nikol Pachinian faites durant le rassemblement du 17 août. Selon le quotidien Aravot le rassemblement avait vocation à tester si Nikol Pachinian avait toujours le soutien populaire - le nombre important de personnes présentes aurait prouvé aux « joueurs » intérieurs et internationaux que le Premier ministre actuel garde le soutien du peuple. Selon le quotidien Joghovourd le nombre des présents aurait dépassé les prévisions des anciennes autorités selon lesquelles Nikol Pachinian perdrait le soutien du peuple après l’épuisement de l’euphorie révolutionnaire. En revenant sur les déclarations de Nikol Pachinian sur le système judiciaire, Aravot salue le concept de justice transitionnelle proposé par le Premier ministre, mais critique les appels de Nikol Pachinian adressés aux juges (cf. revue du 18 au 20 août 2018). Selon le quotidien, les autorités ne devraient pas exprimer des opinions sur le travail des juges, car cela pourrait être considéré comme une intervention dans le travail du système judiciaire. Selon le quotidien Joghovourd, ces appels adressés aux juges prouveraient que Nikol Pachinian et son équipe soupçonnent l’existence d’un groupe de juges loyaux a l’ancien régime qui aurait l’intention de saboter la politique que mènent les autorités actuelles. Le quotidien n’exclut pas que la libération de Robert Kocharian ait eu lieu pour ne pas créer des précédents de condamnation d’un ancien Président et donc pour protéger Serge Sarkissian sur la base de l’immunité du Président. Les quotidiens reviennent sur la déclaration du Premier ministre sur les amendements constitutionnels qui permettraient au parlement de se dissoudre (cf. revue du 18 au 20 août 2018). Les quotidiens rappellent que selon la législation ce type d’amendements nécessite au moins deux tiers de votes du parlement (70 votes). Joghovourd rappelle que même si les Républicains ne sont plus la force majoritaire, 50 parmi les 105 députés sont des républicains. En outre, le soutien des ex-républicains, ainsi que des députés des autres fractions n’est pas garanti. Le quotidien avance que la validation de ces amendements serait une tâche délicate pour le Premier ministre.

Le Président de l’Assemblée nationale d’Arménie préoccupé de la situation intérieure du pays/ Les quotidiens rendent compte de la déclaration du Président de l’Assemblée nationale d’Arménie, Ara Babloian, concernant la situation politique interne dans le pays. Dans sa déclaration, M. Babloian a commenté le discours du Premier ministre sur la place de la République, où ce dernier a résumé les résultats des 100 jours de son mandat (cf. revue du 18 au 20 août). Ara Babloian indique qu’en écoutant le Premier ministre, il s’attendait à voir « un programme visant à assurer la sécurité du pays, le développement économique, l’amélioration du bien-être de la population et, bien sûr, à approfondir la démocratie » tout en se rendant compte que 100 jours est un délai assez court pour entendre le programme complet et les moyens constructifs du Premier ministre sur ces questions. M. Babloian a exprimé son soutien pour la lutte contre la corruption, mais cela doit être fait en respectant strictement la Constitution et les lois, et dans le plein respect des engagements internationaux pris par l’Arménie. Le Président de l’Assemblée nationale a exprimé sa profonde préoccupation concernant la situation intérieure du pays, car, selon lui, la vie sociale et politique du pays, les relations constitutionnelles et juridiques et la solidarité publique des autorités de l’État seraient menacées. Selon M. Babloian, il y aurait dans la société des tendances dangereuses à l’intensification de l’intolérance dans les tentatives de diviser la société en deux camps : les révolutionnaires et les antirévolutionnaires. Sa préoccupation se serait intensifiée après la déclaration du Premier ministre lors du rassemblement 17 août dans laquelle Nikol Pachinian conseille à tout le monde de « réfléchir avant de dire quelque chose ». En rappelant les accusations adressées aux nouvelles autorités concernant les limitations de droit à la liberté d’expression de leur part, le Premier ministre avait déclaré « Vous devez encore apprendre à réfléchir avant de dire quelque chose, puis à réfléchir à votre liberté d’expression ». Le Président de l’Assemblée nationale qualifie cette déclaration de violation directe de la dissidence. En outre, M. Babloian qualifie les appels du Premier ministre adressés aux juges de pressions sur le système judiciaire. Selon M. Babloian, le discours du Premier ministre contenait des messages dangereux pour le système constitutionnel du pays et les fondements de l’État et ils contredisent directement les obligations internationales de l’Arménie pour la construction d’un État légal et démocratique. En commentant les déclarations de Nikol Pachinian sur les amendements constitutionnels, le Président du Parlement estime que les modifications éventuelles de la Constitution à l’Assemblée nationale par le chef de l’organe exécutif, constituent une pression évidente et une contrainte sur le pouvoir législatif. Ainsi, Ara Babloian a fait part de son intention de rencontrer le Président de la République, le Premier ministre, l’Ombudsman (le défenseur des droits de l’homme), le Conseil judiciaire suprême et les représentants des missions diplomatiques internationales pour discuter de la situation actuelle du pays. « Je vous assure que l’Assemblée nationale, étant fidèle à sa mission constitutionnelle, continuera à exercer les pouvoirs qui lui sont confiés par la loi », a conclu Ara Babloian.

Onze partis participeront aux élections municipales d’Erevan/ Les journaux reviennent sur les élections municipales d’Erevan qui, après la démission de Taron Margarian le 9 juillet (cf. revue du 10 juillet 2018) et la dissolution du Conseil municipal d’Erevan (cf. revue du 14 au 16 juillet), devraient avoir lieu le 23 septembre 2018 (cf. revue du 18 au 20 août). Le trihebdomadaire Golos Arménii indique qu’onze partis ont déjà déclaré leur volonté de participer à ces élections. Le parti de Nikol Pachinian « Contrat civil » participera aux élections hors l’alliance « Yelk ». Rappelons que le parti « Contrat civil » avait désigné l’artiste M. Hayk Maroutian (Kargin Hayko) comme candidat au poste de Maire d’Erevan ce qui avait provoqué des débats dans la presse compte tenu du manque d’expérience de l’artiste pour ce poste (cf. revue du 28 au 30 juillet 2018, revue du 31 juillet 2018). Les deux autres partis de l’alliance « Yelk » « Arménie lumineuse » et « République » participeront aux élections ensemble et ont désigné l’actuel ministre de la Justice M. Artak Zeynalian comme candidat au poste de Maire d’Erevan. Le parti « Gala » participera avec la candidature de l’architecte Mme Anahit Tarkhanian. Golos Arménii trouve étrange que Mme Tarkhanian participe aux élections au sein du parti « Gala » au lieu du parti de son mari Andreas Ghukasian qui avait créé fin juin le « Parti Constructif d’Arménie » (cf. revue du 30 juin au 2 juillet 2018). Le parti « Arménie prospère » de l’oligarque Gagik Tsaroukian a confirmé sa participation à ces élections. Son candidat au poste de Maire sera la députée (francophone) Mme Naira Zohrabian. L’un des partis de l’alliance « Tsaroukian » le parti « Mouvement national pan-arménien » avait également annoncé sa participation avec la candidature de son président M. Ararat Zurabian. Le parti « Yerkir Tsirani » participe avec la candidature de son chef, Mme Zaruhi Postanjian. La candidature du parti « Réformistes » est le réalisateur M. Artak Avetian. Le parti « Voie démocratique » a désigné la candidature de son chef M. Manuel Gasparian. Le parti « Patrimoine » a annoncé hier la candidature de son fondateur M. Raffi Hovhannisyan (le premier Ministre des affaires étrangères de l’Arménie (1991-1992), candidat pour des élections présidentielles de 2013 (deuxième place avec 37% des voix)). Le parti « Etat de droit » d’Artur Baghdassarian et les Dachnak avaient également annoncé leur décision de participer aux élections municipales, mais n’ont pas encore présenté leurs candidatures. Le parti « Républicain » n’a pas encore pris de décision sur sa participation.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan

Attachée de presse et de communication

Ambassade de France en Arménie

par Stéphane le jeudi 23 août 2018
© armenews.com 2020


 


 
Thèmes abordés