DIPLOMATIE

Nikol Pachinian minimise les critiques de la Russie


Le Premier ministre Nikol Pachinian a minimisé vendredi les vives critiques de la Russie suite aux accusations graves portées contre des hauts responsables arméniens peu après son arrivée au pouvoir en mai.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré le 31 juillet que les affaires criminelles de grande envergure contredisent les assurances antérieures du nouveau gouvernement arménien selon lesquelles il « n’a pas l’intention de persécuter ses prédécesseurs sur des motifs politiques ».

Lavrov a évoqué les poursuites engagées contre l’ancien président arménien Robert Kotcharian, l’ancien ministre de la Défense Mikael Harutiunian et l’ancien vice-ministre de la Défense Yuri Khachaturov, actuel secrétaire général de l’Organisation du traité de sécurité collective dirigé par la Russie. Les trois hommes font face à des accusations de coup d’Etat à la suite des troubles postélectoraux de mars 2008 à Erevan.

Pachinian a semblé assez indifférent à la réaction russe quand il a parlé aux journalistes lors d’une visite dans la province de Tavush, au nord de l’Arménie. « Je pense que la situation est différente », a-t-il expliqué lorsqu’il a été invité à commenter la déclaration de Lavrov. « Nous tous, y compris nos partenaires russes, devons nous adapter à cette nouvelle situation. Donc tout est normal. »

Dans ce contexte, Pachinian a nié tout lien entre le différend diplomatique avec Moscou et sa décision d’organiser un rassemblement à Erevan le 17 août. Il a indiqué que le rassemblement coïncidera avec les 100 premiers jours de son mandat.

Pachinian, 43 ans, a été élu Premier ministre par le Parlement arménien le 8 mai après des semaines de manifestations de masse qui ont fini par faire démissionner le gouvernement précédent.

Un service de police arménien a procédé à l’arrestation de Kotcharian et de Khatchatourov le 27 juillet. Un tribunal d’Erevan a envoyé l’ex-président en détention provisoire, mais a accordé une libération sous caution à Khachaturov.

Les décisions distinctes ont été rendues plusieurs heures après une conversation téléphonique entre Lavrov et le ministre arménien des Affaires étrangères, Zohrab Mnatsakanian. Khachaturov est non seulement resté libre, mais a également été autorisé à retourner à Moscou et à reprendre ses fonctions de secrétaire général de l’OTSC le 4 août.

par Claire le lundi 13 août 2018
© armenews.com 2020


 

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés